visites

 
 Ce site n'est plus mis à jour.
Retrouvez nous  sur notre nouveau site (en cours de création)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Retour au Puy de Sancy 
Le 8 septembre dernier, Cyrille et Nicolas ont participé au Trail du Puy de Sancy.
Cyrille nous raconte sa course.
Le départ a eu lieu à MONT DORE à 9H30. La météo était pluvieuse (la moitié du parcours sous la pluie). Nous avons peu vu le paysage sur les crêtes car le brouillard était présent. L'épreuve comprenait 3 courses : 18, 34 et 60 km.
Les 4 premiers kilomètres sont la traversée de la ville avec un départ à 9H30. Puis la première montée arrive. A bout de 1,5 km il faut se mettre à l'évidence d'alterner course et marche à pied sous un bon rythme. Je suis les conseils de personnes expérimentées : partir lentement et finir doucement!
1er ravitaillement copieux au col de la croix Morand. Puis nous attaquons la montée au Puy Barbier : marche obligatoire vu le dénivelé .Nous sommes dans les alpages et nous croisons les vaches qui nous regardent (faute de spectateurs). Petite descente technique car le chemin est glissant et 1ère expérience de descente. Je suis prudent pour ne pas tomber.
2ème ravitaillement avant de monter le col de la croix ST ROBERT. Nous passons régulièrement sur des échelles (passage d'hommes) car les alpages sont le domaine des moutons et des vaches. La montée est difficile car le sol est glissant et interdiction de marcher sur l'herbe (zone Natura 2000). Nous sommes sur les crêtes (roc du Cuzeau) avec le vide à droite et à gauche.
Nous descendons vers la vallée de Chaudefou r: très jolie et technique (petites montées et petites descentes comme la vallée du Couesnon). Je cours depuis 3 heures et je suis en pleine forme.
                La montée du Puy de Sancy débute sous une pluie battante. Le dernier kilomètre est très difficile vu la pente. Je suis trempé et j'ai froid (1 degré ressenti). La fatigue est bien là et je me demande comment je vais terminer ma course.
                J'arrive au sommet après 3H47 de course dans le brouillard.
                Il reste 10 km de descente. Le premier kilomètre est très glissant. Puis nous entamons la descente dans les rochers. Nous arrivons dans la vallée ou il y a un faux plat descendant. Je déroule ma fin de course et je double quelques concurrents.
                Arrivée à MONT DORE en 4H49 (175ème sur 515 participants).
                C'est une superbe expérience dans un décor magnifique et une course qui se fait au moral avec bien sûr de l'entrainement. Prêt à renouveler l'expérience l'année prochaine.
                Bravo à Nicolas MANCEAU: 84ème en 4H19
 
 
Mise à Jour du site le 5 Novembre
Site Indisponible